Les claviers électroniques

 

   

Il y a des types de claviers électroniques différents selon l’ utilisation que l’ on compte en faire , alors que leur aspect physique est parfois très proche .

 

Les  claviers électroniques ont suivi l’ évolution de la technologie . Le point particulier est celui des synthétiseurs analogiques qui ont connu deux périodes .

 

Certains claviers sont en fait plutôt électriques car la génération du son elle-même n’ est pas électronique ( premiers orgues , pianos électriques ) .

 

Sur les claviers purement numériques actuels le nombre de notes que l’ on peut jouer en même temps ( polyphonie ) est souvent limité et variable selon le modèle .

 

Sur ces claviers les sons sont ceux d’ instruments réels enregistrés puis  numérisés . Le son est donc souvent proche de la réalité , en tout cas réaliste .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Arrangeur : Le clavier le plus courant est  l’ arrangeur . Il permet de jouer un instrument mais en plus  l’ accompagnement : basse , batterie + tous les arrangements .

 

Le clavier peut se diviser en deux , à gauche se jouent les accords qui sont interprétés par l’ appareil dans le style d’ accompagnement choisi : slow , rock , blues , samba …..

 

La plupart du temps on peut même  jouer les accords seulement avec un  ( ou deux ) doigt si on est débutant . Il y a aussi des variations dans l’ accompagnement automatique .

 

Piano électrique : Dans ce type d’ instrument  les sons sont générés par des tiges métalliques qui vibrent devant des aimants munis d’ une bobine de fil électrique .

 

Cette méthode de production de son est proche de celui d’ une guitare électrique ou d’ un orgue électrique à roues phoniques . La polyphonie  est illimitée .

 

La méthode d’ activation des notes est un clavier très proche de celui d’ un piano . C’ est le seul appareil dont le son n’ est pas commandé par des contacts électriques .

 

Piano actuel : Il y a des  instruments actuels qui sont spécialisés pour jouer le piano . En général le clavier reproduit le toucher de celui du piano et les sons sont soignés .

  

Par contre , contrairement au piano électrique , le son est déclenché par des contacts et la vélocité des notes est recrée par un détecteur électronique de vitesse de frappe .

 

Roues phoniques : Les premiers claviers électroniques étaient constitués de roues en acier dentelé qui tournaient devant des aimants munis d’ une bobine de fil électrique .

 

Ce système de production de son est proche de celui d’ une guitare électrique ou d’ un piano électrique à tiges métalliques . La polyphonie  est illimitée .

 

Le but était de reproduire le son des orgues d’ église mais des musiciens les ont utilisé pour un autre usage . C’ est devenu une référence , les sons étant assez doux .

 

L’ avantage du système est que , avec une bon usinage des roues , on pouvait obtenir un résultat proche de la synthèse actuelle par digitalisation des sons .   

 

Orgue électronique : Les sons dans ces orgues étaient générés par des circuits logiques qui produisaient des ondes carrées . Des filtres permettaient de modifier les sons .

 

La technologie de génération de sons par circuits numériques a servi aussi à réaliser des claviers arrangeurs , des pianos , des claviers de son de cordes , des clavecins .

 

La polyphonie  est illimitée . Les appareils arrangeurs de l’ époque avaient des fonction proches de ceux actuels puisqu’ ils utilisaient des circuits logiques . 

 

Orgue actuel : Les orgues actuels sont numériques , les sons son digitalisés ( enregistrés ) . Pour certains sons , on a digitalisé des orgues électriques ou électroniques .

 

Sur les instruments de type orgue il y a souvent deux claviers et même un pédalier . Des tirettes , comme sur un orgue d’ église , servent à choisir et assembler des sons .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synthétiseur : Les  synthétiseurs servent plutôt à créer des sons selon plusieurs types de synthèse .  Il y a des sons présélectionnés  mais le but est de créer des sons .

 

En principe , un synthétiseur utilise des formes d’ ondes générées électroniquement : sinusoîdes ( presque rondes ) , carrés , en dent de scie , triangulaires .

 

La forme d’ onde la plus utilisée est la dent de scie .  Même sans traitement elle ressemble au son des cordes . Les sinusoîdes assemblées donnent un son d’ orgue .

 

Les formes d’ ondes basiques sont traitées par des filtres qui coupent principalement les aigus . On peut régler les durées concernant l’ évolution du son dans le temps .

 

Les réglages principaux des  filtres sont la fréquence et la résonnance . Ceux des durées sont dits ADSR , soit en français : attaque , durée , maintien , chute .    

 

Le synthétiseur comprend également un générateur de bruit ( souffle fort ) qui peut complémenter un son ou créer des sons de vagues , vent , bruit d’ arme futuriste …….

 

Dans un synthétiseur tout est  paramétrable , n’ importe qu’ elle partie de l’ appareil peut commander n’ importe qu’ elle autre ( avec certaines limites selon l’ appareil ) .

 

Les synthétiseurs  modulaires sont constitués d’ éléments indépendants qui s’ assemblent au choix et se connectent les uns aux autres par câbles extérieurs .