Théorie de l’ image

   

     

La lumière est en fait une sorte de rayonnement à une certaine fréquence ( vibration , alternance ) . L’ exemple des couleurs visibles par l’ œil humain est l’ arc en ciel .

    

Nous pouvons voir les couleurs du rouge au violet . Les fréquences plus lentes que cela sont les infra rouges et celles plus rapides sont les ultras violets .

  

Toutes les couleurs peuvent être reproduites par seulement trois couleurs de base : le rouge , le vert et le bleu . Le noir = pas de couleur , le blanc = toutes les couleurs .

  

Selon l’ intensité de chaque couleur de base ( R V B ) , on peut reproduire toutes les nuances . En imprimerie ce sont les couleurs opposées qui  sont utilisées .

 

On appelle les images analogiques « argentiques » car auparavant des sels d’ argent étaient utilisés en photographie . Actuellement les images sont souvent numériques .

 

Toute image , argentique ou numérique , est donc constituée d’ un grand nombre de points associés par groupes de trois proches l’ un de l’ autre ( rouge , vert , bleu ) .

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

Un film de cinéma consiste à faire défiler , à une vitesse ou l’ œil ne peut pas voir les sauts , des images fixes . La vitesse de cinéma est de 24 images par seconde .

 

Pour une image de télévision à tube écran , c’ est un faisceau lumineux qui balaye l’ écran ligne par ligne . Il faut donc synchroniser le signal d’ image et celui de balayage .

 

La transmission de la vidéo par système analogique n’ est pas le mieux car il faut transmettre les trois signaux de couleur plus deux de synchronisation par un seul fil .

 

Le mieux est d’ utiliser dans l’ ordre , le système S-VHS , le système à trois prises cinch de couleur ( YUV ) , l’ idéal étant la prise Péritel ( Scart ) qui sépare tous les signaux .

 

Les appareils de  télévision étant au départ synchronisés sur la fréquence du secteur 220 v qui est de 50 Hz , l’ image télévision a une fréquence de 25 images par seconde .

 

Les images , dans les téléviseurs d’ avant , étaient reproduites par des points phosphorescents excités par un pinceau d’ électrons dans un tube où le vide était fait .

 

Maintenant les images sont générées par des cristaux liquides ( LCD ) éclairés par derrière ou des LEDS qui sont des diodes émettrices de lumière ( pas d’ éclairage arrière ) .

 

On indique la définition d’ un écran vidéo , d’ un capteur d’ appareil photo , d’ un enregistrement vidéo , par le PIXEL ( élément d’ image ) qui représente le nombre de points .

 

Les pixels en question  ne sont pas forcément des points mais plutôt des rectangles accolés 3 par 3 afin de former un carré capable de reproduire toutes les teintes .  

 

Les images numériques ( photo ou vidéo ) sont comprimées de façon destructive . Il y a toujours des pertes de qualité avec ces images . Choisir la compression au mieux .